Il veut être avec moi, mais il veut que je le laisse tranquille.

Il veut être avec moi, mais il veut que je le laisse tranquille.

 

 

 

Par : Caroline Quarré, intervenante psychosociale (B.Sc.)
Date : 28 mai 2020

 

 

 

«Il veut être avec moi et en même temps il veut que je le laisse tranquille. »

Tous les parents ont déjà vécu ça. Les intervenants aussi (enseignants, TES, éducatrices …).

 

Un petit résumé

L’enfant (et même l’ado) fait une crise. Il fait tout pour que vous vous occupiez de lui.

Lorsque vous vous approchez, il vous crie de vous en aller.

Lorsque vous le laissez seul, il vous réclame.

Lorsque vous tentez de l’aider, il vous rejette et la crise augmente.

OUF! C’est difficile de comprendre ce dont il a vraiment besoin.

 

De quoi a-t-il besoin ?

Joël Monzée, docteur en neurosciences avec lequel je collabore étroitement, rappelle constamment que nous avons deux besoins fondamentaux qui s’expriment tout au long de la vie : le besoin de lien & le besoin d’individualisation.

 

Les besoins de lien et d’individualité, par Joël Monzée

 

Les besoins de lien et d’individualité

Tout au long de la vie, nous avons besoin d’être en lien. Nous avons besoin de développer de relations sécurisantes dans lesquels nous nous sentons aimés et existés.

Nous avons aussi besoin d’être séparés, de nous individualiser, de vivre et d’explorer la personne que nous sommes, indépendamment des autres.

 

2 ans : « Terrible two »

À deux ans, ces deux besoins sont quasi superposés. L’enfant veut être à la fois en lien et séparé. Ce qui génère un réel tourbillon émotionnel … d’où les crises de bacon.

 

4 ans : « Fucking four »

À quatre ans, l’enfant comprend qu’il est un individu à part entière, il reconnaît qu’il existe en dehors des autres.

Les deux besoins, toujours présents. Ils s’éloignent un peu l’un de l’autre.

Encore une fois, cela crée de réelles déchirures : Je veux être en lien, j’ai besoin du lien pour me sécuriser et m’aider à gérer mes émotions, et je veux être différent, faire les choses par moi-même, exprimer mon individualité.

 

Adolescence : « Crise d’ado »

À l’adolescence, ces deux besoins sont complètement opposés.

Pour être en lien, je dois sacrifier mon individualité. Pour m’individualiser, je dois sacrifier le lien.

Vraiment pas facile, mais nécessaire!

Ce qui explique que la relation parent-enfant change à l’adolescence.

L’ado veut maintenant se confier et passer du temps avec ses amis … et non plus avec son parent, même s’ils avaient une excellente relation.

Lorsqu’il vit des difficultés, ce n’est plus nécessairement vers son parent qu’il se retourne. Plusieurs le prennent malheureusement comme un rejet … alors que cette phase est nécessaire au développement de sa personne.

 

La vie adulte

Au début de la vie adulte, ces deux besoins tendent à se rapprocher. Et, tout dépendant la façon dont nous aurons été guidés et accompagnés durant l’enfance et l’adolescence, nous apprendrons à gérer ces deux besoins durant notre vie adulte.

Par moment, j’ai besoin de sortir de la maison SEULE, de m’éloigner quelques heures ou parfois quelques jours de ma famille. Je les aime plus que tout, mais j’ai besoin de me retrouver MOI. Si l’on m’en empêchait (ce qui heureusement n’est pas le cas!), j’étoufferais! Je me sentirais envahie.

Par moment, j’ai vraiment besoin d’être avec ma famille, avec mon mari. J’ai besoin de sentir la force de notre lien, de notre amour. Ces moments partagés contribuent largement à mon bonheur. Si l’on m’en privait (ex. : Un mari qui n’a pas envie de passer du temps avec moi.), je me sentirais probablement abandonnée et rejetée.

 

Le défi d’une vie

Dans ce sens, tout au long de notre vie, nous devrons apprendre à composer avec ces deux besoins.

Grandir dans un milieu qui ne respecte pas notre besoin d’individualité et notre espace pourrait possiblement créer une blessure d’envahissement. Ce qui pourrait conduire à se mettre en position de « sauveur » dans nos relations, par exemple.

Grandir dans un milieu rejetant et négligeant pourrait possiblement créer une blessure d’abandon. Ce qui pourrait conduire à vouloir entrer en relation à tout prix, par exemple.

 

Accompagner nos enfants et adolescents

La difficulté à concilier ces deux besoins entraine énormément de comportements dérangeants chez nos enfants et adolescents.

Soyons à l’écoute de leurs émotions et de leurs besoins.

Accompagnons-les à mettre des mots sur leurs émotions et leurs besoins.

Soyons indulgents face à la façon dont ils expriment leurs émotions et leurs besoins.

 

Pour plus de trucs et conseils afin d’accompagner vos enfants, je vous invite à consulter mon livre « L’enfant stressé : soutenir tous ensemble l’enfant de 5 à 12 ans à l’école comme à la maison ».

 

Administrator